L’expatriation est une expérience excitante et enrichissante, tant pour les adultes que les enfants et les jeunes. Ces derniers se rendent compte des opportunités immenses que peut leur offrir leur nouvelle vie. Toutefois, un parent ne peut nier que ce départ peut représenter une source d’inquiétudes. Comment pouvez-vous accompagner au mieux vos enfants ? Comment cerner leurs inquiétudes ? Quelle position adopter face à leurs questionnements ?

L’appréhension de l’inconnu

Si vous avez fait appel à une agence d’expatriation, c’est bien que d’une quelconque manière, vous cherchez à minimiser les surprises et garder les événements sous contrôle tout en sachant qu’à la moindre question vous ne serez pas seul. Eh bien, pour les enfants, c’est un peu similaire. Même s’ils perçoivent les bénéfices qu’ils pourraient tirer de ce renouveau, ils ont besoin d’assurance et de sensations familières, notamment venant de votre part.

En premier lieu, quitter son foyer, sa chambre, le lieu dans lequel on a tant de souvenirs peut s’avérer anxiogène pour des enfants. Ils disent adieu à des repères connus, à une routine, parfois à un espace qui a été le leur pendant des années et dans lequel ils aiment s’y sentir en sécurité, zen, sans rien forcer.

En second lieu, un déménagement peut parfois chambouler un enfant mais que dire quand nos bambins changent de pays ? Bien sûr, l’Angleterre est à deux pas de la France, les infrastructures y sont similaires, même plutôt plus avantageuses en Angleterre dans la mesure où elles prennent en considération les positionnements religieux de ses habitants (les piscines non mixtes par exemple). Toutefois, nul ne peut nier que ce changement peut troubler des jeunes en quête de repère tangibles.

La prise en considération de leurs sentiments

Pour commencer, une erreur à absolument éviter est la négation de tout changement, l’éviction de leur ressenti voire tourner en ridicule et minimiser leurs impressions. Vos enfants ont besoin de se sentir écoutés avant tout et ce, peu importe leurs âges. Même à 4 ans votre enfant a besoin de sentir que sa parole compte, que sa personne existe au sein de la famille et que ses peurs légitimes sont entendues. Ceci pour une  raison simple : quand vous allez les rassurer et leur montrer les multiples avantages de l’expatriation, ils sauront que vous répondez vraiment à leurs craintes, qu’après réflexion face à leurs inquiétudes, vous apportez une réponse fondée et réfléchie. Et non pas que vous êtes dans de simples paroles sans fondement, dans le seul but de les calmer momentanément sans réellement leur prêter attention.

Pour les plus jeunes et même les adolescents, soyez à l’affût de modifications de comportement qui pourraient être le signe d’un malaise plus général : le sommeil, l’alimentation, l’humeur générale sont autant de marqueurs à observer.

La plus grande peur : l’environnement amical

Pour des enfants, leurs amis sont une partie importante si ce n’est cruciale de leur vie. Ils passent leurs journées avec eux et le soir, pour les plus âgés, se retrouvent sur les médias connectés. Montrez-leur les opportunités de rencontres qui s’offrent à eux : une nouvelle école, des activités variées qui, pour une grande partie, ont un coût largement abordable, un réseau dense de français expatriés, comme eux, du même âge, y compris de muslim moveurs.

Aussi, positivez la situation en expliquant qu’ils ne perdent pas leurs amis de France, mais qu’en plus de s’en faire des nouveaux, ils les verront toujours lors des vacances ou pourront les inviter dans votre nouvelle vie. Montrez-vous ouverts d’esprit, à l’écoute et multipliez les occasions de détendre l’atmosphère.

L’anglais comme nouvelle langue

Bien évidemment, le passage à l’anglais amorce une difficulté supplémentaire. Le niveau scolaire en matière de langues étrangères en France n’étant pas toujours suffisant, vos enfants peuvent appréhender l’arrivée dans un univers où ils sont loin d’en maîtriser les codes. Cette difficulté est heureusement facilement surmontable et relativement rapidement.

Optez pour des cours d’anglais renforcés avant votre départ. Faites participer votre enfant à des programmes d’apprentissage de l’anglais sur Internet, via un correspondant, une application… A l’heure actuelle, les moyens mis à notre disposition ne manquent pas. Regardez les informations ou des films avec eux en anglais.

Impliquez vos enfants

L’une des meilleures solutions est l’implication des enfants dans votre projet qui devient dès lors un projet familial. Demandez-leur comment voient-ils leur nouvelle chambre, furetez sur internet découvrir les lieux, des magasins qui pourraient leur plaire, des aires de jeux. Partez à la rencontre de votre nouvelle ville sur Google Map. Si vous en avez la possibilité, multipliez-y les voyages, même courts.

Au demeurant, vous, parents, êtes les clés de la réussite de l’expatriation de votre enfant. Sachez l’entourer et être à l’affût de ses sentiments. Vous êtes la clé de voûte pour une transition dans la douceur. Nous sommes conscients que l’expatriation va vous prendre un temps colossal mais pensez à vous libérer pour vos bambins car c’est aussi (surtout ?!) pour eux que vous changez de vie ! Pour l’avenir, sachez qu’un enfant expat grandit avec des compétences spéciales liées à son parcours. Ils développent des habilités de communication et d’adaptation hors pair. Vous offrez donc un fabuleux atout à vos enfants !

 

Partagez cet article avec vos amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>