Parmi l’un des clichés assez tenaces entourant l’Angleterre, il y a bien celui de la pluie incessante. Alors, mauvaise foi voire jalousie française ou triste réalité ? Nous avons mené notre petite enquête pour vous et tirer l’affaire au clair une bonne fois pour toute, avec à l’appui des données chiffrées !

Pour information, il sera comptabilisé aussi bien les jours de pluie que les jours de neige.

Le nombre de jours de pluie, une moyenne relativement similaire

Les jours pris en considération comme étant des jours de pluie sont ceux pour lesquels le recueil des précipitations a annoncé au moins un millimètre d’eau.

Pour la globalité du Royaume-Uni, entre 1981 et 2010, il a été comptabilisé 133 jours de pluie par an en moyenne. Sont enregistrées et prises en compte les données de l’Angleterre, du Pays de Galles, de l’Ecosse et de l’Irlande.

La moyenne de la France est, il faut le reconnaître, moindre puisqu’on obtient 112 jours de pluie. Pourtant, cette moyenne est lourdement nuancée par la disparité des pluviométries annuelles sur les différentes régions françaises. En effet, les régions méditerranéennes se détachent nettement avec des moyennes inférieures à 90 jours voire moins de 60 jours sur le littoral (Marseille, Montpellier, Perpignan).

En dehors de cette zone géographique, les précipitations dépassent les 120 jours, ce qui n’est pas loin de la moyenne nationale britannique.

Une comparaison simple : Londres et Paris, respectivement 110 et 111. Et oui, il pleut un jour de plus par an dans la capitale hexagonale ! La région de Leicester avoisine les 125 jours de pluie annuels, soit en deçà de la moyenne nationale. Cette dernière est finalement fortement influencée par des zones extrêmement pluvieuses à l’instar de celles de Princetown, Yorkshire Dales ou Newquay où la moyenne dépasse les 180 jours de pluie.

La quantité annuelle moyenne de précipitation, vers une moyenne équitable entre les deux pays

On compte 885 millimètres de précipitation au Royaume-Uni en moyenne par an sur la période 1981-2010. Une nouvelle fois, la France inscrit les meilleurs scores sans toutefois atteindre des résultats exceptionnels puisqu’elle atteint en moyenne 850 millimètres de précipitation par an.

Dans le détail, Londres se veut plutôt sèche avec seulement 592 millimètres d’eau, à la différence de Paris avec 637 millimètres. Encore une fois Londres bat Paris ! La région de Leicester avoisine celle de la capitale avec une moyenne annuelle de 681 millimètres.

Finalement, le Royaume-Uni n’a pas de quoi jalouser sa voisine notamment en ce qui concerne la capitale et la zone de Leicester et Birmingham.

Partagez cet article avec vos amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>