Fort d’une expérience enrichissante, un frère ayant vécu au Royaume-Uni a souhaité témoigner auprès de Muslim Moves sur le fait de travailler en Angleterre afin que nos lectrices et lecteurs aient un aperçu des possibilités sur place.

Voici son témoignage en intégralité :

 

“Je suis Abou AbdAllah (français converti) père de 6 enfants min fadlilai. Je suis venu seul en Angleterre (précisément Leicester) en mars 2015. Un ami m’avait devancé et convaincu de le rejoindre. J’ai été hébergé dans une mosquée somalienne. L’entraide est une chose qui m’a frappé dès mon arrivée. J’ai obtenu mon permis de travail en 8 jours. J’ai quelques notions d’anglais qui m’ont permis de pouvoir naviguer dans le système. Malgré ça, l’administration anglaise est très ouverte et surtout respectueuse face aux étrangers. Du moins pour ma part , jamais rencontré de problème (min fadlilai).

 Travailler en Angleterre, CV et niveau d’anglais

 

Mon premier boulot était dans une entreprise de plastique. L’entretien à l’intérim est important. Ils ne demandent pas ton CV. Non, le premier contact est important: un minimum d’anglais est nécessaire (juste comprendre et se faire comprendre). Suite à l’entretien oral, tu passes à l’écrit (niveau 6 ieme en France), vraiment très facile. Le test écrit réussi, là tu as le descriptif de ton poste de boulot avec un dernier test  écrit sur cette présentation. Ça a l’air compliqué mais pas du tout. Les questions sont vraiment faciles même pour un petit niveau d’anglais comme le mien.

 

Arrivé à l’entreprise j’ai visité, ma principale inquiétude était ” la salât “. J’ai demandé comment faire et là surprise : “t’inquiète pour la salât” me dit le responsable personnel et me montre une salle. Voilà pour ta prière. J’ai halluciné et remercié Allah d’une telle facilité.

 

Ensuite l’intégration en entreprise est très facile car tout le monde ne parle pas à la Shakespeare. C’est ce que j’appelle l’anglais du boulot.

 Une série de tests et entretiens accessibles

 

Je suis resté 6 mois dans cette entreprise ensuite en regardant autour de moi j’ai décidé de changer de voie. Le permis cariste est mieux car il ouvre plus de portes donc je suis revenu en France pour le passer. 4 mois plus tard je retourne Leicester permis cariste en poche et je postule chez Amazon à Coalville (15 min de Leicester) pour l’intérim Adecco. Pareil : série d’entretien et test écrit. Visite médicale le tout en une journée complète et bien sûr tout en anglais . Faut s’accrocher mais bref c’est valorisant de voir que l’on y arrive.

 

Deux jours plus tard je prends le bus pour Amazon et là c’est tout simplement époustouflant le système mis en place. 45 personnes dans une salle de classe et 6 instructeurs. Des vidéos de prévention et test écrit mais encore une fois : la pédagogie anglaise est exceptionnelle. Beaucoup d’explications si vous avez besoin. J’ai d’ailleurs loupé mon premier test écrit mais l’instructeur a vu que je comprenais mais par manque de vocabulaire je m’exprimais mal. Il m’a fait refaire le test avec lui. Je lui disais ce que j’avais compris à ma façon et lui l’écrivait sur mon test: résultat test réussi. Impossible de voir ça en France.

 Faire sa prière au travail en Angleterre

 

Arrive l’heure de la prière , je demande discrètement à un instructeur qui, lui tout calmement devant tout le monde, me dit : “Excusez-nous mais je l’amène faire sa prière”. J’étais rouge de honte car pas habitué à ça en France.
Il m’amène dans une pièce réservée pour ça : coin pour faire l’ablution, tapis de prière, calendrier des horaires et le summum : séparation entre homme et femme dans la même pièce. J’ai fait sejda shoukr quand j’ai vu ça.

 

J’ai repassé mes permis cariste en interne chez Amazon. ( les passer en France au préalable m’a aidé à bien comprendre en anglais)
Par la suite j’ai bossé 6 mois de nuit dans une superbe ambiance.
Ce qui m’a attiré en Angleterre c’est justement cette facilité à faire la salât . J’ai pour habitude de dire : en France tu adaptes ta salât à ton travail ( la majorité du temps c’est au détriment de ta salât) alors qu’en Angleterre c’est le contraire.

Le système éducatif

 

Il y a aussi le système éducatif qui est vraiment, à mes yeux, beaucoup mieux qu’en France. Les enfants sont bien encadrés et là aussi pas de problème pour la salât. Le système d’uniforme à l’école est un avantage et une facilité. Je pensais à ma fille et son hijab. Quel ne fut pas mon étonnement lorsque la dame que j’ai rencontré m’a dit: elle peut porter le foulard à la condition qu’il soit de la couleur de l’uniforme de l’école, de même que la ´abaya qui elle doit avoir l’écusson de l’école.
Bref pour toutes ces raison mais essentiellement le rapport vis à vis de la salât, j’ai choisi l’Angleterre. L’ambiance générale dans la vie de tous les jours est moins stressante qu’en France du fait que les gens ne vous regardent pas comme ici. Là-bas tu vas croiser dans la rue un bouddhiste, un punk aux cheveux roses et piercing sans que cela étonne les autres.

Le respect administratif anglais

 

Le respect administratif est remarquable. Lorsque j’ai ouvert mon compte en banque, la dame s’est excusée de m’avoir tendu la main quand j’ai poliment refusé de lui serrer. Mais le pire c’est qu’à la fin de l’entretien et après obtention de mon compte en banque, la supérieure de la dame qui m’a reçu m’a questionné sur la qualité de mon entretien. Elle voulait savoir si elle m’avait discriminé de quelques façon que ce soit ou au contraire mis à l’aise et fait son boulot comme il fallait.
J’étais tellement surpris que je croyais que c’était une blague , j’ai rigolé en sortant de la banque.

 

Je tiens à rajouter que j’avais pris la décision de bosser la nuit pour justement être plus libre pour les salâts mais quand j’ai vu que cela ne pose aucun problème, je prendrai la prochaine fois, un boulot le jour.

Le jumu’a si on travaille

 

Pour le vendredi c’est pareil : si vous bossez dans une grande boîte , vous pourrez sûrement le faire sur place comme chez Amazon. Sinon en parlant gentiment avec votre chef, il y a toujours une solution.
J’allais au boulot en solwel sunna (les DC jeans que j’avais achetés avant mon voyage). Jamais aucune remarque de la part de mes responsables. L’objectif anglais est la suivante : tant que le mec bosse au maximum, le reste importe peu.

 

Et j’aimerais rajouter que la communauté somalienne est vraiment un exemple d’entraide et de chaleur humaine. J’ai retrouvé à leur contact un bien-être religieux que j’avais perdu en France. Leurs mosquées sont super bien structurées niveau cours et suivi.

 

Pour Leicester, il y a une mosquée où j’aimais faire mes salât quand je ne bossais pas : Jame Mosque. C’est je crois l’une des plus grandes de Leicester. Mosquée indo pakistanaise, un calme et un respect incroyable.

 

Bref je n’ai que de très très bons souvenirs de l’Angleterre par la Grâce d’Allah.

 

Concernant l’agence Muslim moves, je n’ai entendu que du bon (qu’Allah les préserve). C’est toujours un plus dans un tel projet (expatriation) d’avoir des gens (de surcroît des frères ) qui s’occupent de tout.
N’hésitez pas à les contacter pour de plus amples renseignements. Quant à L’Angleterre, je ne dirai qu’une seule chose : God guided the queen 😉
Partagez cet article avec vos amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>